Conflit vers le Haut Karabakh, vers une paix fragile


Par Emma

Dimanche 27 septembre, des tensions ont éclaté dans la région du Haut Karabakh, opposant les autorités azerbaïdjanaises et les séparatistes soutenus par l’Arménie. Ce territoire du Sud du Caucase, situé dans une enclave en Azerbaïdjan et peuplé à 95% d’arménien.nes majoritairement chrétien.nes, fait depuis longtemps l’objet de convoitises et de tensions entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie. Si la communauté internationale reconnaît l’appartenance du Haut Karabakh à l’Azerbaïdjan, des forces séparatistes arméniennes réclament son rattachement à l’Arménie depuis des années.

Source : Le Monde 28.09.2020. « Pourquoi l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’affrontent dans le Haut-Karabakh ». https://www.lemonde.fr/international/article/2020/09/28/pourquoi-l-armenie-et-l-azerbaidjan-s-affrontent-dans-le-haut-karabakh_6053936_3210.html

Un conflit qui s’éternise

Le conflit opposant l’Azerbaïdjan et l’Arménie est loin d’être récent. Il est même postérieur à la Guerre Froide lorsque Staline, dès les années 20, décide de rattacher le Haut Karabakh à l’Azerbaïdjan, attisant alors les tensions entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Ces tensions n’étaient à ce moment que sporadiques et contenues mais pourtant bien réelles. 

Au moment de la perestroïka – lorsque Gorbatchev décide de mener des réformes d’ouverture en 1985- le désir des séparatistes de faire sécession se fait plus fort, amenant à une montée des tensions avec les autorités azerbaïdjanaises. A la fin du bloc communiste les séparatistes organisent un référendum, qui ne sera pas reconnu par les États membres de l’ONU, et votent presque unanimement leur rattachement à l’Arménie et la proclamation de la République du Haut-Karabakh. Depuis, les tensions n’ont cessé de s’accroître, notamment entre 1992 et 1994 où les combats ont fait près de 30 000 morts et ont engendré de massifs déplacements de populations.

De plus, si ces revendications territoriales persistent encore aujourd’hui c’est en partie parce que la région représente un intérêt géostratégique non négligeable. En effet, le Caucase du Sud abrite une source importante de gaz et de pétrole permettant à l’Azerbaïdjan de fournir massivement l’Europe et la Turquie en hydrocarbures. Il est donc très avantageux pour l’Azerbaïdjan de garder la main sur le Haut Karabakh et de cultiver son image de pays fort dans la région du Caucase.

Des droits humains constamment bafoués

Les tensions qui ont resurgi dans le Haut Karabakh à la fin du mois de Septembre sont particulièrement préoccupantes. En effet, les bombardements, provenant des deux pays, ont été extrêmement meurtriers et ont fait au moins 24 morts des deux côtés, dont des civils dans la journée du 27 Septembre. Suite à ces événements, l’Arménie a officiellement déclaré la guerre à l’Azerbaïdjan et ont tous deux instauré la loi martiale dans leur pays, en d’autres termes, c’est désormais l’armée qui assure le maintien de l’ordre et non plus la police.

Source : Human Rights Watch « Arménie : Des armes à sous-munitions ont tué des civils en Azerbaïdjan », 30.10.2020. https://www.hrw.org/fr/news/2020/10/30/armenie-des-armes-sous-munitions-ont-tue-des-civils-en-azerbaidjan

Ce conflit est très inquiétant car la protection des civil.es est largement négligée et les droits humains sont constamment bafoués. Au début du mois d’Octobre, Amnesty International a fait état de l’utilisation de bombes à sous munition à plusieurs reprises par l’Azerbaïdjan et l’Arménie dans la ville de Stepanakert (1). Suite à l’accélération de l’utilisation de ce genre d’arme, notamment après des bombardements dans des quartiers résidentiels à 200 mètres du bureau du Comité international de la Croix-Rouge, le directeur de la division des armes de Human Rights Watch, Stephen Goose, déplore « un mépris flagrant pour la sécurité des civils ».

Les bombes à sous munitions prennent généralement la forme d’obus remplis de plein de petits projectiles qui, une fois largués par avion, éclatent et projettent les sous munitions aléatoirement. Ces bombes sont très imprécises et impactent donc énormément les civils. De plus, on estime qu’entre 5 et 40% des sous munitions n’explosent pas en percutant le sol et restent éparpillées sur le sol pendant longtemps, agissant ainsi comme de réelles mines antipersonnelles. L’utilisation de ces armes est une violation du droit international humanitaire car, en plus de leur atrocité, elles ont été officiellement interdites depuis le traité d’Oslo en 2008 à cause de leur imprécision qui a une conséquence humanitaire catastrophique.

Les droits des civil.es ont été violés à de multiples reprises. Des vidéos ont circulé sur l’application de messagerie cryptée Telegram, montrant des combattants arméniens se faire maltraiter et certains ont même été exécutés à Hadrout, une ville récemment conquise par l’Azerbaïdjan. 

Amnesty international a également rapporté que le gouvernement Azerbaïdjanais limitait et contrôlait davantage l’accès internet et l’utilisation des réseaux sociaux. Des personnes ont d’ailleurs été arrêtées et interrogées par l’armée après avoir posté des publications critiquant la violence du gouvernement sur Facebook.

On répertorie également des milliers de morts ainsi que le déplacement de dizaines de milliers de personnes dans les deux pays depuis la reprise des combats. Même s’il est encore difficile d’obtenir des données parfaitement précises, on compte près de la moitié des civils vivant dans le Haut Karabakh qui ont dû quitter le pays et se réfugier en Arménie, soit environ 70 000 personnes. Ces chiffres sont toutefois à prendre avec du recul étant donné que chaque pays tente de gonfler le nombre de pertes ennemies et de minimiser les leurs. Néanmoins, malgré la marge d’erreur, il est évident que le nombre de victimes est considérable et que les droits humains ont été violés de nombreuses fois.

Après trois semaines de combat, le 18 Octobre, les deux pays ont, pour la deuxième fois, convenu d’une trêve humanitaire, la première n’ayant jamais été respectée. Toutefois, cette trêve aura été aussi très courte. En effet, moins de trois heures après la déclaration de la trêve, des tirs provenant de l’Arménie ont été dénoncés par l’Azerbaïdjan où 13 civils ont été tués. Dans le même temps, les forces séparatistes ont fait état de tirs azéris dans la capitale du Haut Karabakh. 

Dans la nuit du 10 Novembre, après 44 jours de combats ininterrompus, le premier ministre arménien et le président azerbaïdjanais ont signé un accord de paix sous l’égide de la Russie. Cet acte fort, marque l’arrêt total des combats, l’échange des otages et prisonniers de guerre ainsi que l’autorisation aux populations déplacées de regagner leur lieu de résidence. 

Néanmoins, si ce nouveau tournant semble encourageant, il en reste que l’Arménie a dû concéder à restituer les trois districts de Agdam, Kelbadjar et Lachin à l’Azerbaïdjan et à laisser la ville de Choucha sous contrôle azerbaïdjanais. Également, la signature de cet accord stipule que la Russie déploiera près de 2000 soldats ainsi que 90 véhicules blindés pour le maintien de la paix dans le Haut Karabakh pour une durée d’au moins 5 ans renouvelables. Dans le même temps, le président azerbaïdjanais a déclaré officieusement que la Turquie enverrait également des troupes pour le maintien de la paix et aiderait le pays à mettre en place un centre de contrôle des conditions de cessez-le-feu. 

Ainsi, l’accord signé est une belle avancée mais les espoirs d’une paix durable sont questionnés. En effet, des manifestations contre la signature de cet acte ont déjà explosé en Arménie. De plus, la cession des territoires par l’Arménie risquerait de redevenir une source de frustrations et de tensions en Arménie, sans compter que la présence des troupes russes et la possible implication de la Turquie pourrait donner une toute autre tournure, et une plus forte ampleur au conflit s’il venait à renaître. 

(1)  Stepanakert est le nom donné  à  la capitale du Haut Karabakh par l’Arménie. l’Azerbaïdjan l’appelle Khankend

Sources

-20 minutes, « Karabakh : L’Arménie et l’Azerbaïdjan annoncent une « trêve humanitaire » à partir du 18 octobre », 17 octobre 2020.

https://www.20minutes.fr/monde/2887539-20201017-karabakh-armenie-azerbaidjan-annoncent-treve-humanitaire-partir-18-octobre

-Amnesty International, « L’Azerbaïdjan et l’Arménie doivent protéger les civil-e-s le long de la ligne de front au Haut-Karabakh», 29 septembre 2020

-Amnesty International, « Qu’est-ce qu’une bombe à sous munition ? »

https://www.amnesty.fr/focus/bombe-a-sous-munitions

-Human Right Watch « Azerbaïdjan : Recours à des armes à sous-munitions au Haut-Karabakh », 23 octobre 2020.

https://www.hrw.org/fr/news/2020/10/23/azerbaidjan-recours-des-armes-sous-munitions-au-haut-karabakh

– L’Express, « Tout comprendre au conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh », 5 octobre 2020.

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/tout-comprendre-au-conflit-entre-l-armenie-et-l-azerbaidjan-dans-le-haut-karabakh_2135653.html

-La Croix, « Lourds soupçons de crimes de guerre dans le Haut-Karabakh », 4 novembre 2020.

https://www.la-croix.com/Monde/Lourds-soupcons-crimes-guerre-Haut-Karabakh-2020-11-04-1201122947

– La Tribune Diplomatique Internationale, « Haut-Karabagh : L’accord de paix entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan et ses conséquences », 14 novembre 2020.

-Le Monde, « Haut-Karabakh : Arménie et Azerbaïdjan s’accusent de ne pas respecter la nouvelle « trêve humanitaire » », 17 Octobre 2020.

https://www.lemonde.fr/international/article/2020/10/17/nouvelle-escalade-de-violence-dans-le-haut-karabakh-un-bombardement-tue-douze-civils-en-azerbaidjan_6056393_3210.html

-Le Monde, « Pourquoi l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’affrontent dans le Haut-Karabakh », 28 septembre 2020

https://www.lemonde.fr/international/article/2020/09/28/pourquoi-l-armenie-et-l-azerbaidjan-s-affrontent-dans-le-haut-karabakh_6053936_3210.html

– Les Crises, « Conflit Azerbaïdjan-Arménie : Pourquoi la guerre ? Quelles implications ? », 3à septembre 2020

https://www.les-crises.fr/conflit-azerbaidjan-armenie-pourquoi-la-guerre-quelles-implications/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s